Social clubs à Los Angeles : to be or not to be

Se rappelant à l’âge d’or des clubs privés des années 20, ainsi du Los Angeles Athletic Club où Charlie Chaplin, John Wayne, Mary Pickford et Clark Gable se retrouvaient, une nouvelle génération de social clubs ciblant une population d’actifs, créatifs (et aux revenus confortables), connaît aujourd’hui un développement inédit à Los Angeles. Des San Vincente Bungalows, territoire des stars en lunettes noires, aux pionniers et prolifiques Soho House, en passant par Aster, Heimat, Spring Place, The Britely ou Neuehouse, plus d’une dizaine de social clubs se partagent aujourd’hui un marché en pleine expansion depuis la fin de la pandémie de Covid-19.

Des concepts « créateurs de sociabilités », revendiquent les établissements, mélangeant espaces de travail, hôtels, et programmes de divertissements, qui imposent une inscription en ligne et le respect de règlements intérieurs stricts (pas de photo, un dress-code spécifique, l’usage du laptop dans certaines zones seulement…), un budget conséquent, compris en général entre 2500 et 4500$ à l’année. French Morning présente les derniers établissements qui font parler .

Soho House, le pionnier

Le Soho House, le pionnier des social clubs de LA.

Pionnier dans l’émergence des social-clubs dans le monde, le Soho House compte désormais à Los Angeles 4 adresses pensées pour accueillir ses creative thinkers. Après Soho Warehouse à Downtown, West Hollywood et Malibu (une dernière adresse réservée aux résidents de Malibu, voisine du Nobu et posée face à la plage), le groupe fondé par le britannique Nick Jones vient d’inaugurer une quatrième entité, et deuxième du genre à West Hollywood. La Holloway House, un bâtiment blanc aux intérieurs inspirés par la Californie des années 60, compte 34 chambres, un rooftop avec transats à la balinaise, un restaurant grec avec vue sur les collines d’Hollywood, une bibliothèque de co-working, deux bars… Soit l’endroit parfait pour sociabiliser entre gens de la tech, de l’art ou du cinéma, idéal pour voir et être vu, et pour dépenser. Adhésion annuelle : 2535$. Holloway House, 8465 Holloway Drive, West Hollywood.

The Aster, le plus accessible

The Aster, nouveau social club à Los Angeles

À Hollywood, The Aster est le dernier-né des « social-club » à Los Angeles. Un concept hybride hôtel et member’s club imaginé par le groupe hôtelier Salt Hotels (aussi présent à New York, Miami, Provincetown) né dans un immeuble de 6 étages entièrement graffé par l’artiste Tristan Eaton et développé autour d’un principe différent du Soho House : l’accessibilité pour tous. Ici pas ou peu de critères pour être membre, pas de règlement intérieur interdisant l’usage du téléphone ou du laptop et un accès à tous les services – soit salle de cinéma, piscine, cabaret room, lounge, salon de coiffure, restaurant (le Lemon Grove), bar… – aux membres comme au public (temporary members) ayant réservé une chambre d’hôtel pour la nuit. « Un esprit bon pour le corps et l’esprit », revendiquent les fondateurs mais qui a un coût : 3600$ à l’année. 1717 Vine St.

Heimat, le plus sport

Heimat, le social club à tendance sport

Déjà à la tête des clubs John Reed et nouveau propriétaire de l’enseigne star Gold’s Gym, le groupe allemand RGS, dont le propriétaire disparaissait il y a quelques semaines dans un tragique accident d’avion, mixe à la fois social et gym club. Derrière la porte dorée, Heimat ouvre ses salles d’exercices au format de galeries d’art et offre à ses membres un accès direct à son Spa, son grand salon de co-working et bibliothèque et son rooftop au décor méditerranéen avec piscine charmante rappelant l’Italie, point de chute idéal pour travailler sur son laptop et se faire une mine bronzée. Ouvert aux non-membres, le restaurant Mother Tongue a fait appel aux talents du décorateur Martin Brudnizki dont la palette jaune et rose à la mode de Palm Springs créée un décor rétro et extravagant attachant. Adhésion annuelle : 4200$. 960 North La Brea, Hollywood.

The Britely, le plus festif

Le bar de The Britely, le social-club de West Hollywood

Suivant la tendance du Soho House, The Britely, qui partage son espace avec l’hôtel Pendry West Hollywood sur Sunset boulevard, trouvait un cadre parfait pour proposer son concept de social club flamboyant et festif. Confié au designer Martin Brudnizki, décidément très demandé à Los Angeles, l’endroit tient un sous-sol au décor Années Folles, tout rose, laiton et doré, avec restaurant, bar, piste de bowling et de danse, offrant à ses membres tout ce qu’il faut pour faire la fête. La maison tient aussi sa salle de cinéma, organise des soirées comédie ou des performances artistiques, des ateliers de dessins et de peintures font se rencontrer tous ses membres et son rooftop avec bar permet de faire la causette avec gens de la musique, du cinéma et de la tech. Adhésion annuelle : 2800$. 8430 Sunset boulevard, West Hollywood.

Neuehouse, le plus fascinant

Le social club Neuehouse à Hollywood

Inauguré à Hollywood en 2016, Neuehouse s’ouvrait dans l’immeuble historique des années 30 de la radio CBS, invitant dans les six étages un concept de bureau idéal pour « entrepreneurs créatifs ». Soit des espaces de travail posés dans décor mid-century de toute beauté, avec murs en béton et canapés cuir façon Mad Men, des salons, une bibliothèque, une salle de ciné et même une salle de concerts et d’événements accueillant spectacles, débats, performances, musique… Neuehouse compte un autre espace de co-working de luxe avec bar dans l’immeuble sacré du Bradbury à Downtown et vient d’annoncer l’ouverture prochaine d’un restaurant et bar à Venice Beach, pendant festif et lifestyle de son offre. Adhésion annuelle : 3200$. 6121 Sunset boulevard, Hollywood.

Comments